Menu
Panier 0

À coeur ouvert… ou la petite histoire de Bijoux l’Escargot

Publié par Caroline Lessard le

Bijoux l’Escargot a vu le jour il y a cinq ans. J’ai pensé aujourd’hui vous raconter son histoire, parce qu’au fond, vous en faites partie !
 
Il y a cinq ans, ma vie a changé. J’allais mettre au monde mon deuxième enfant, un petit garçon très attendu qui deviendrait le petit frère de notre fille.

 

Il avait déjà un nom : Zackary. Il avait aussi une malformation cardiaque que nous avons découverte pendant la grossesse. Mais je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait réellement. À sa naissance, les médecins ont découvert que le problème était encore plus grave que prévu. À seulement onze jours, notre petit bonhomme subissait déjà sa première opération à coeur ouvert. Inutile de vous dire que mon coeur de maman a presque arrêté de battre lui aussi. Cinq mois plus tard, c’était la deuxième. Alors qu’il avait six mois, nous avions passé la moitié de sa courte vie à son chevet à l’hôpital.


Lorsque nous sommes enfin rentrés à la maison, nous avons ramené un petit champion branché à une machine à oxygène qui demandait une surveillance continue et des soins particuliers. Il est devenu évident que je devais réorganiser ma vie au grand complet.

J’étais en congé parental et j’avais six mois pour trouver une manière de travailler tout en prenant soin de mon fils et rester disponible pour tout imprévu médical.


Je créais déjà des bijoux et je m’étais bâti une petite clientèle fidèle, mais je ne considérais pas encore cela comme un vrai travail. Au bout de six mois, je suis retournée à mon ancien emploi de soir malgré moi. Mais je quittais toujours la maison le coeur gros et pleine d’inquiétude en me demandant comment allait se passer la soirée pour mon fils.

J’ai continué pendant cinq mois… jusqu’à ce que la vie m’apporte une surprise : un nouveau bébé.


J’ai cessé de me poser des questions : c’était clair, je devais me créer un emploi sur mesure ! Zackary ne pouvait pas aller en garderie à cause de son système immunitaire fragile et nous savions déjà qu’il aurait à subir une troisième opération.


Je suivais alors des cours à distance en administration des ressources humaines, mais il était évident que je n’irais pas travailler dans un bureau. J’ai donc réorienté mon programme universitaire à distance en administration des affaires afin de créer ma propre entreprise.


J’ai, petit à petit, monté ma boutique en ligne, que je surnomme affectueusement «mon quatrième bébé». Je travaille à temps complet, mais mon bureau est à la maison et je suis disponible pour mes enfants. Je peux travailler à distance de n’importe où, même de l’hôpital !


La troisième opération de Zackary a été un succès. Il ira à l’école en septembre. Mais ce que je veux que lui et ses frères et soeurs apprennent le plus, c’est à l’école de la vie qu’on l’apprend : peu importe ce que l’on vit, on a toujours le choix de subir ou de combattre.


Mes enfants m’ont appris à me connaître et à savoir de quoi j’étais capable. Je suis épanouie dans mon travail et chaque bijou que je vous envoie est précieux… pour vous et pour moi.


Merci d’être là !

Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →